Abibois

Quel système constructif choisir pour ma maison en bois ?

     Ossature_bois_en_Epica_de_Sitka_AbiboisOssature bois en Epicéa de Sitka
ouvrier_chantier_constructionCHumeauChantier construction bois ©CHumeau
panneaux_bois_massif_contrecolles_MHMtanguyPanneaux bois massif contre-cloués TOTEM©Tanguy

Le bois offre cinq grands principes constructifs, ayant chacun leurs avantages pour s’adapter au mieux à tous types de projets.
Les critères fondamentaux pour le choix d’un système porteur sont l’espace et la fonction, la situation et le lieu, la construction et le matériau. La variété des procédés de construction en bois permet de répondre aux spécificités de chaque  projet, tant sur la question de l’aspect, que des volumes et ouvertures, tout en s’adaptant aux contraintes de site. Les systèmes de construction se différencient aussi bien dans leur méthode que par leur apparence.


L’ossature bois

L'ossature bois est le principe de construction le plus utilisé dans le monde (environ 75% du marché de la maison bois). Cette structure est composée d'un tramage régulier de pièces de bois verticales (les montants), et de pièces horizontales en partie haute, basse et médiane (les traverses et les entretoises), clôturant ainsi l'ensemble afin de former une ossature sur laquelle est fixé un voile travaillant en panneau dérivé du bois. Les cavités du panneau à ossature bois ainsi obtenu sont remplies avec un isolant adapté, puis les revêtements intérieur et extérieur sont fixés sur l'ossature.

Il existe deux genres d’ossatures murales en bois :
l'ossature à claire voie (baloon frame) : les poteaux sont continus sur au moins deux niveaux.
l'ossature à plate-forme (plateform frame) : les poteaux sont interrompus à chaque étage.

Le poteau-poutre

C'est un principe constructif moins répandu car sa mise en œuvre est particulière (environ 15% du marché de la maison bois). Le système est composé de poteaux et de poutres en bois massif ou lamellécollé, de forte section. Le “squelette” de la construction étant stable sans la participation des éléments de façade, il permet d'obtenir de grands volumes et de grandes ouvertures.
Le système poteau-poutre forme ainsi un système modulaire qui peut généralement se développer aussi bien horizontalement que verticalement. Les planchers et la toiture sont supportés par des poutres elles-mêmes supportées par des poteaux. Ce sont les poteaux qui transfèrent finalement l'ensemble des charges au système de fondations. Le squelette de la construction peut être laissé apparent et générer ainsi une structure visible à l'intérieur de laquelle viennent s'insérer des parois pleines, des fenêtres et des portes.


Panneaux de bois massif

Cette technique plus récente que les autres consiste à utiliser en murs porteurs des éléments de panneaux massifs, recevant côté extérieur ou intérieur un doublage isolant et un parement. Ces panneaux sont soit constitués de plusieurs couches croisées de lames de bois collées ou clouées entre elles, soit d'éléments en bois lamellé-collé :

Mur en bois massifs reconstitués
Les bois massifs reconstitués sont des éléments linéaires reconstitués par collage de lames de bois massif de forte épaisseur. Ces panneaux sont préfabriqués en atelier à l’aide de machines à commandes numériques qui permettent de tailler des pièces pouvant aller jusqu’à 16,5 m de longueur et 2,95 m de hauteur. Elle permet une isolation acoustique et thermique de qualité et de réaliser des maisons pouvant répondre au standard de maison passive.

Éléments composites industrialisés de parois
Éléments structurels non traditionnels (ne relevant pas d'un DTU) permettant de réaliser des parois : horizontales (plancher), verticales (murs), inclinées (toitures). Ex. : panneaux d'ossature bois incluant déjà l'isolation, le revêtement intérieur, les réseaux. Ou bien, éléments de toiture incluant le chevronnage, l'isolation, et le revêtement intérieur.


Les systèmes traditionnels d’empilage de rondins ou de colombage et pans de bois ont perdu de leur importance mais perdurent dans certaines régions isolées.


Madriers

Ce type de système constructif est essentiellement limité à l’habitat diffus non urbain, il s'agit d'une technique ancienne. Dans la construction par empilage, les madriers assurent les fonctions statiques et la délimitation des espaces. Ils participent également au confort thermique et acoustique. La rigidité de la construction est assurée par l’ensemble des murs porteurs. Par ailleurs, la massivité du bois ainsi que ses caractéristiques thermo-hygrométriques permettent aux murs en madriers d’apporter une bonne réponse au confort thermique d’été. En région froide, afin d’améliorer l’isolation thermique, les murs en madriers sont généralement doublés d’une contre-cloison isolante.


Colombage

Ce principe constructif est aujourd'hui souvent limité à la réhabilitation. Mais dans l'histoire ce mode constructif était courant, notamment dans les villes marchandes. La technique du colombage, également appelée "système à pans de bois", repose sur un système de fixation des bois horizontaux et verticaux. Les assemblages des différentes pièces de la bâtisse se font à tenons et mortaises et les bois sont chevillés les uns aux autres. Chaque réalisation comporte deux éléments principaux : l’ossature en bois, faite de sablières hautes et basses, de poteaux de décharges et de tournisses  et le colombage lui-même, qui forme les murs. Le colombage fait office de remplissage et de raidisseur. Le remplissage ou le hourdage des parois se fait à l’aide de torchis ou de briques crues.

Voir aussi : Quel bois choisir pour le bardage extérieur de ma maison bois ?

Trouver un professionnel