rdv
 

Web - Parlons Bois | reprise d'activité des chantiers BTP

Abibois, Retour sur
Jeudi, 30 Avril 2020, 11:00 - 12:00

invit web parlons Bois 30avril2020

Partage d’expérience sur la reprise d’activité des chantiers dans le bâtiment

Témoignage de Jérôme NICOLAS - directeur général adjoint de Keredes (Habitation Familiale) - coopérative habitat


Abibois, dans son savoir-faire et sa culture génère des opportunités d’échanges. En temps de confinement, l’interprofession a cherché à adapter ses outils.

L’association s’est appuyée sur la publication de la charte régionale de bonnes pratiques « Reprise d’activité des chantiers BTP » pour organiser un Web – Parlons Bois le 30 avril 2020.

L’objectif de cette charte est de manifester la volonté de chacun des signataires, désignées comme parties prenantes, de collaborer à la recherche de solutions solidaires à la gestion de la crise du Covid-19 et d’atténuer ses conséquences humaines, économiques et sociales.

A ce titre, chaque partie convient que cette crise impose des organisations nouvelles et des surcoûts. Dans le respect des mesures prises par l’ordonnance n°2020-319 du 25 mars 2020, cette charte doit ainsi permettre de définir conjointement le cadre de bonnes pratiques équilibrées, permettant de préserver les intérêts économiques de chacun et de limiter au maximum les situations pouvant amener à des contentieux futurs. Cette démarche doit permettre un traitement plus serein des situations particulières.

Jérôme NICOLAS - directeur général adjoint de Keredes (Habitation Familiale) - coopérative habitat a participé, au nom de l’ARO Habitat, à la rédaction de cette charte. Il a été invité a présenté cette charte et des exemples concrets d’application afin de provoquer un temps d’échanges sur ce sujet.

Il est convenu que la reprise des chantiers en temps de Covid est génératrice de surcoûts.

Kerdes a illustré son engagement à équilibrer ces surcoûts entre chacun des acteurs de la construction par :

  • La prise en charge du nettoyage des bases de vie (13 chantiers en cours – 104 000 € HT/mois)
  • La prise en charge des missions complémentaires SPS
  • Une mission de Moe interne dédiée à la mise en place d’un plan de zones de travail par entreprise et par tâche.

D’autres témoignages de participants mettent en avant le rôle exemplaire de Moa comme le Conseil Régional de Bretagne ou encore des Conseils départementaux des Côtes d’Armor ou du Finistère qui font également le choix de prendre en charge les coûts de désinfection des bases de vie.

Les donneurs d’ordre privés quant à eux appliquent plus facilement une règle de prise en charge au compte prorata.

Ce temps d’échanges s’est ouvert sur du partage de retours d’expériences au sujet des EPI ou encore sur la situation conjoncturelle.

Il ressort de la situation actuelle une inquiétude au sujet de l’inertie électorale et de ses conséquences sur l’activité du bâtiment.

Il est mentionné par ailleurs le risque d’augmentation des taux de prêts immobiliers ainsi que des assurances. Face à cette situation, il est réfléchi à l’échelle nationale un fonds de solidarité assuranciel.

 

visule charte bonnes pratiques